Protégeons les abeilles ensemble !

Les abeilles nous fournissent des produits naturels qui représentent de véritables trésors pour l’alimentation, mais aussi pour la cosmétique. Afin de préserver ce formidable cadeau de la nature, Folies Royales s’engage à lutter contre les conséquences désastreuses de l’agriculture intensive dont l’utilisation outrancière de pesticides entraîne la disparition progressive des pollinisateurs.

Les abeilles nous fournissent des produits naturels qui représentent de véritables trésors pour l’alimentation, mais aussi pour la cosmétique. Afin de préserver ce formidable cadeau de la nature, Folies Royales s’engage à lutter contre les conséquences désastreuses de l’agriculture intensive dont l’utilisation outrancière de pesticides entraîne la disparition progressive des pollinisateurs. Cependant, face à cette ampleur devenue aujourd’hui mondiale, vous vous demandez quels sont les moyens d’actions qui peuvent être mis en place pour préserver la biodiversité de façon concrète et efficace ? Nous vous l’expliquons dans cet article.

Les abeilles : leur rôle majeur pour l’économie, l’écologie et la santé

Petites par leur taille, immenses par leur place dans l’écologie, beaucoup ignorent encore l’importance des abeilles dans la chaîne alimentaire locale, mais aussi mondiale !

Grâce à leur activité pollinisatrice, les abeilles favorisent le développement de la flore tout en fabriquant des produits nutritifs à forte valeur énergétique (gelée royale, miel, pollen). Elles assurent en grande partie la diversité des cultures végétales dans toutes les régions du globe. Leur protection est devenue une priorité écologique, car leur disparition totale aurait un impact économique et alimentaire désastreux pour des pays particulièrement menacés par la déforestation et le manque de ressources naturelles, en particulier ceux du Tiers Monde, qui dépendent davantage du secteur agricole.

Voici pourquoi préserver la biodiversité, c’est participer à la sécurité alimentaire et assurer des revenus à des millions d’agriculteurs qui ne vivent que grâce à leurs récoltes. Les abeilles sont aujourd’hui considérées comme des êtres vivants essentiels pour l’écosystème à l’échelle mondiale.

Pourtant, malgré cette prise de conscience générale, les pollinisateurs sont toujours en voie de disparition, et cela, de manière de plus en plus rapide. Il est donc devenu urgent de prendre des mesures efficaces pour éviter un déséquilibre écologique qui risque d’entraîner une accélération de la famine et de la malnutrition.

Pourquoi les abeilles disparaissent ?

Les causes de disparition des abeilles ont des origines différentes. Comme pour toutes les espèces vivantes, elles sont victimes de la forte augmentation des températures, due au dérèglement climatique favorisant le développement d’agents allergènes (acariens, virus) qui s’attaquent aux ruches. Or, pour combattre ces minuscules parasites, les traitements phytosanitaires, extrêmement toxiques pour les abeilles, provoquent également une diminution du nombre de tous les insectes en général.

L’un des autres facteurs majeurs de la disparition des pollinisateurs sont évidemment les pesticides utilisés dans l’agriculture intensive. Bien que de plus en plus d’agriculteurs s’orientent vers des solutions éco-responsables permettant ainsi de créer des ponts entre agriculture seine et apiculture durable, il est évident qu’il ne sera pas facile de modifier des méthodes anciennes de traitements des terres agricoles.

Les effets secondaires de ces traitements à base de pesticides sont dangereux, non seulement pour la biodiversité environnante, mais aussi pour les agriculteurs, en première ligne. Ils provoquent notamment sur les abeilles des malformations, des pertes de mémoire et d’orientation, qui les rendent incapables de se repérer dans la nature pour retrouver leur ruche. Par conséquent, ces désagréments engendrent inévitablement la baisse de leur reproduction et de leur durée de vie.

Sans oublier que ces herbicides sont considérés par le CIRC* comme cancérigènes avérés pour les animaux et insectes et cancérigènes probables pour les hommes.
*Centre International de recherche sur le cancer.

L’Union Européenne a pourtant ordonné la restriction de l’utilisation d’insecticides extrêmement toxiques (l’imidaclopride, le thiaméthoxame et la clothianidine) en 2013, mais de façon provisoire seulement.

Heureusement, l’engagement sans relâche de l’Organisation de l’Alimentation et de l’Agriculture (FAO), a permis récemment d’alerter les responsables gouvernementaux sur la gravité de la situation, en démontrant la menace qui pèse sur la biodiversité et la sécurité alimentaire. Lors du G20 qui s’est tenu le mois dernier à Rome, les concertations ont finalement donné lieu à un accord qui reconnaît l’importance des systèmes agricoles durables pour la protection de l’alimentation et de la biodiversité. 

Qui sont les défenseurs des abeilles en France et dans le monde ?

  • Les acteurs mondiaux

En 2017, les Nations Unies ont choisi d’informer le monde sur la gravité de la disparition des abeilles en instituant la Journée Mondiale des Abeilles qui a lieu le 20 mai. Cette mobilisation a pour objectif de favoriser les concertations et les prises de décisions sur les nouvelles mesures pour la protection de la biodiversité.

Dans le prolongement de cette initiative, la FAO, a lancé un évènement sur internet (lors de la journée des abeilles en 2021) intitulé « Volons au secours des abeilles – reconstruire en mieux pour les abeilles » sous les hashtags #WorldBeeDay #Savethebees.

La volonté reste la même, celle d’informer et de sensibiliser l’opinion sur le danger que représente la disparition des abeilles dans le monde, à la fois pour l’environnement et pour l’alimentation.

En parallèle, tout en se chargeant de communiquer à l’international régulièrement sur ces menaces qui pèsent sur les pollinisateurs, la FAO offre un soutien pratique aux organisations agricoles des pays pour les aider à améliorer l’environnement des ruches et la qualité de leurs produits.

  • L’UNAF, en France

Créée en 1945 dans le but de monter une organisation syndicale aux apiculteurs, l’Union Nationale de l’Apiculture Française, rassemble aujourd’hui associations et entreprises engagées pour la défense de l’activité apicole.

L’UNAF joue le rôle de centre d’informations et de mise en valeur des produits issus de la ruche, tout en aidant les exploitants à faire face à la concurrence imposée par la mondialisation. Grâce à cette organisation, les apiculteurs bénéficient d’un interlocuteur auprès du gouvernement pour surmonter les difficultés liées au développement de l’agriculture intensive et à l’utilisation de pesticides destructeurs de la biodiversité. 

L’UNAF se charge également de la publication de “La Revue Française d’Apiculture” qui paraît chaque mois et donne aux professionnels du secteur, comme aux amateurs, la possibilité d’avoir accès à l’actualité liée à l’évolution de l’apiculture

  • D’autres acteurs locaux

Parmi les acteurs qui comptent dans la défense et l’amélioration de l’environnement apicole sur le territoire français, Un Toit pour les Abeilles s’engage sans relâche depuis plus de dix ans, pour alerter le grand public sur le danger la disparition des abeilles pour l’écologie et l’économie, qui cause la réduction de la diversité végétale et oblige les apiculteurs à mettre fin à leur activité.

En tissant un réseau professionnel d’une centaine d’apiculteurs mobilisés pour la défense de l’apiculture artisanale, Un Toit pour les Abeilles a créé un système de parrainage qui permet à tous ceux qui le souhaitent, d’introduire quelques abeilles dans des ruches de biodiversité. Grâce à cette démarche, ces dernières peuvent se reproduire et vivre dans un environnement à l’état sauvage, sans être exposées aux champs envahis de produits toxiques.

Cette action concrète, qui s’étend aujourd’hui sur tout le territoire français, aide les apiculteurs à préserver les abeilles grâce à plus de 10 000 ruches qui ont pu être mises en place et environ 500 000 000 abeilles parrainées.  Ainsi, entreprises et particuliers liés autour de la cause des abeilles, participent activement à l’engagement du réseau.

L’action du réseau Un Toit pour les Abeilles

Afin de sensibiliser le public le plus large possible, Un Toit Pour Les Abeilles a développé son réseau à travers différents secteurs.

  • Folies Royales

Tout d’abord dans la cosmétique, avec notamment la marque Folies Royales, qui valorise la fabrication de soins bio naturels à base d’ingrédients issus de la ruche. En achetant un produit, chaque client permet à Folies Royales de parrainer 5 abeilles et de cultiver 1 m2 de fleurs mellifères qui poussent sans traitement, ni arrosage et qui fournissent une grande diversité de nectars et de pollens.

De plus, pour faire partager un moment d’intimité avec les abeilles à tous ceux qui le souhaitent, Folies Royales organise des journées de rencontre avec les apiculteurs du réseau sur tout le territoire français.

Le public peut alors entrer en immersion dans le monde apicole et observer les différentes étapes de l’évolution des abeilles et leur travail au sein de la ruche, tout en prenant conscience de leur rôle primordial dans le processus de floraison.

  • Les Dorloteurs

Un Toit Pour Les Abeilles a également pensé aux amateurs passionnés qui désirent participer au développement d’abeilles sauvages à travers la structure Les Dorloteurs d’Abeilles. Ce projet repose sur un principe simple, qui consiste à installer chez soi un petit refuge appelé “dorlotoir” destiné à recueillir les cocons des pollinisateurs à l’abri des parasites, des produits toxiques et des prédateurs.

Cette démarche a pour but d’aider les abeilles dites “solitaires”, qui sont les insectes les plus efficaces en matière de pollinisation, à se reproduire dans un milieu sain, pour lutter contre leur disparition. En effet, ces dernières n’ont pas à vocation la production de miel. Après avoir butiné, elles transportent les différents pollens en poudre entre leurs poils et non pas mélangés au nectar de fleurs, contrairement aux abeilles à miel.

Ces merveilleux insectes sont ceux qui transportent le pollen en plus grande quantité, puis les dispersent au-dessus des cultures pendant leur envol. Grâce à elles, la nature regorge d’une immense diversité d’espèces florales.

  • “Mon Petit pot de Miel”

Bien sûr, l’une des plus grandes reconnaissances que nous devons aux abeilles vient des véritables trésors alimentaires qu’elles fabriquent : miel, gelée royale, pollens

Un Toit Pour Les Abeilles a évidemment pensé aux amateurs des produits de la ruche et a ainsi développé Mon Petit Pot de Miel, afin de fournir une variété exceptionnelle de miels grands crus, (tilleul, lavande, châtaignier, acacia…), récoltés par les apiculteurs indépendants du réseau. Chaque petit pot est mis en valeur dans un emballage en verre personnalisable pour diverses occasions telles que mariage, naissance, baptême, anniversaire ou cadeaux d’entreprise par exemple.

La vente de ces produits se fait bien sûr dans une démarche du respect de l’environnement et du soutien à l’apiculture artisanale française.

Ainsi, ces différentes structures mises en place par le réseau Un Toit pour les Abeilles, permettent à ceux qui souhaitent s’engager dans la défense de l’environnement et de devenir eux-mêmes acteurs de la protection des abeilles et de la biodiversité. Aujourd’hui, plusieurs milliers d’entreprises et de particuliers participent à notre démarche. Et vous ? Rejoignez-nous aussi dès maintenant !

Haut de Page